Exposition au Musée Au Musée Quesnel-Morinière de Coutances // 09 Février au 31 Mai 2023
La pratique de la photographie leur a permis de s’interroger sur l’empreinte de l’homme sur son environnement. L'estran et son double, un projet, a servi de base de réflexion.
Histoires Naturelles regroupe un corpus de photographies argentiques et cyanotypes toutes prises lors d’ateliers au sein de la Maison d’Arrêt. Procédé photographique ancien, le cyanotype permet de réaliser des photogrammes en monochrome bleu.
« Mais comment on va réussir, à faire quelque chose avec ta technique. Tout va être bleu»
«Je veux que mes photos, elles ressemblent au réel »
«Si tu n’exposes pas au musée, Mélanie c’est bien il y aura moins de concurrence ».
Quatre personnes détenues ont eu l’autorisation de sortir sur l’estran, à Agon-Coutainville. Des vieux appareils argentiques, des appareils jetables, des pellicules périmées ont été utilisés pour créer un univers visuel. Ce jour là, il pleuvait.
Pour mieux comprendre le milieu naturel, une association d’éducation et de développement durable est intervenue. Des échanges autour de l’estran, le développement durable, l’importance de la laisse de mer et la formation des dunes ont permis d’alimenter la réflexion collective.
« On va faire des photos, on va faire le boulot, cela fait tellement du bien d’être ici »
«Je crois que l’appareil est bloqué »
«On va avoir des surprises»
« Heureusement qu’on a des bottes et des cirés ».
Lors de cette journée, des algues et des déchets laissés par les humains ont été ramassés sur la plage. Cette collecte, ajoutée à l’expérience en extérieur, nourriront la suite de l’atelier et auront un effet de transmission vis-à-vis du groupe dans son ensemble.

« C’était bien, je connaissais pas les plages de ce coin là. Maxime, il explique bien.
J’en reviens pas comment la mer, elle a bouffé la plage… »
« Tu crois, que l’on va pouvoir la photographier cette algue? »
« Y a des gens qui laissent des choses, c’est crade ».
Au cours de six demi-journées, le photosensible et l’écriture de la lumière ont été explorés.  Autour de la création des images, il y a eu des interrogations sur la superposition et la notion d’inversement.
« Il faut de l’imagination mais la technique je l’ai comprise »
« Etonné que l’on puisse faire de la photo avec si peu de chose »
« J’ai mélangé tout seul les produits pour faire la solution photosensible, je ne te l’ai pas dit …mais cela a marché »
« Et je peux essayer de faire des motifs en appliquant la solution? ».
On a réfléchi également à la composition et au message que cela induisait.
« La main néfaste de l’être humain, sur les poumons de la planète, c’est une pensée pour la forêt amazonienne »
« La baleine a un bout de corde autour du cou, c’est pour montrer l’échouage sur la plage »
« Cette algue ont dirait l’arbre de la vie, je l’ai mise dans la main du créateur »
« La nature elle n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la nature. Le roi c’est le lion»
« Il est derrière la barrière qui l’empêche d’aller voir la montagne, c’est l’homme qui met la barrière ».

Des pages blanches et une veille encyclopédie ont été utilisées comme support d’impression. Des pochoirs, des mots et des formes sont venus agrémenter les compositions d’algues et de déchets humains ramassés sur l’estran. Dans certains cas, le cyanotype a été viré par des bains de teintures naturelles à la poudre de rose, de blé, d’avocat ou du thé.
« On a fait un sacré chemin depuis le premier jour »
« Je suis quand même rassuré qu’on ait plus ou moins tous la même vision du monde »
« Cela fait réfléchir à la consommation et comment voir les choses »
« Les originaux, ils sont à nous ».

Cette action s’inscrit dans le cadre de la convention régionale Culture / Justice, signée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Normandie, la Direction Interrégionale des Services Pénitentiaires de Rennes, la Direction Interrégionale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse du Grand-Ouest et la Région Normandie.
Programmation et coordination :Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de la Manche – Le Trident, scène nationale de Cherbourg-en-Cotentin.
Direction artistique :Tulipe Mobile
Soutenu par : La DRAC Normandie, le Conseil Départemental de la Manche, le SPIP de la Manche et le Musée Quesnel-Morinière de Coutances.

You may also like

Back to Top